tennis à Wimbledon

Les premiers championnats de Wimbledon ont eu lieu le 9 juin 1877. Au départ, ces championnats ont été annoncés comme étant un « tournoi de tennis sur gazon, ouvert à tous les amateurs ». Ils étaient alors organisés à Worple Road, dans le quartier britannique de Wimbledon, non loin de la maison actuelle de Wimbledon Tennis.

Les femmes non-autorisées à jouer

Les femmes n’ont pas été tout de suite été autorisées à jouer aux tournois de Wimbledon. A l’occasion de cette première rencontre, vingt-deux hommes ont présenté leur candidature. L’inscription était alors payante et les frais étaient de £1 shilling pour les participants. Les premiers ne furent pas massivement suivis comme c’est à présent le cas. Une foule modeste de quelques 200 personnes était présente lors des premiers matchs où l’on jouait avec des raquettes en bois et des balles de flanelle cousues à la main. 

Ce n’est qu’en 1884, que le « All England Club » accepte d’ouvrir le Championnat aux deux sexes. Lottie Dodd se distingue alors. C’est dans cette discipline que l’une des premières tenniswoman se distingue et obtient ses performances les plus remarquables. Cette femme issue de la haute bourgeoisie remporte le tournoi de Wimbledon à cinq reprises, à chaque fois contre Blanche Bingley en finale. Elle signe son premier succès en 1887, à seulement quinze ans. Elle demeure à ce jour la plus jeune gagnante en simple dames de l’histoire de l’épreuve, prouvant que les femmes méritaient une place dans le jeu.

La popularité de Wimbledon

C’est le joueur de tennis anglais William Renshaw qui suscite l’intérêt du public pour ce sport en 1889 avec la première de ses sept victoires  en simple consécutives à Wimbledon. A l’occasion de ce même tournoi, il remporte cinq tournois en double avec son frère jumeau Ernest Renshaw, qu’il a battu trois fois en finale du simple.

Dès les 1900, les Championnats de Wimbledon sont devenus une affaire internationale et en 1905, Sutton des États-Unis est devenue la première championne d’outre-mer à remporter le titre en simple féminin. En 1908, Wimbledon a accueilli le tournoi olympique de tennis à son siège de Worple Road. Ce n’est qu’en 1922 que les Championnats ont déménagé sur Church Road.

Le roi George VI à Wimbledon

Les Championnats de Wimbledon attirent depuis longtemps un public royal. D’ailleurs, en 1926, le duc d’York, celui même qui inspira le film « Le discours d’un roi » et deviendra plus tard le roi George VI (le père de la reine Elisabeth II), participe au double masculin. Son match faisait partie des Championnats du Jubilé où le roi George V et la reine Mary ont présenté les médailles commémoratives. Malheureusement, lui et son partenaire ont perdu en deux manches. Fred Perry, favori britannique de longue date, a attiré l’attention du pays lorsqu’il a remporté les Championnats pendant trois années consécutives, de 1936. Il a été le dernier Britannique à gagner Wimbledon jusqu’à la victoire de Murray en 2013.

En 1937, la couverture sportive en direct a été ajoutée au projet de loi et les championnats de Wimbledon ont été diffusés dans un rayon de 40 milles autour des émetteurs de la BBC dans le nord de Londres. Aujourd’hui, Wimbledon génère d’énormes chiffres d’audience et attire des centaines de milliers de visiteurs, dont beaucoup font la queue pendant des jours pour obtenir l’un des billets très convoités du court central. 

Depuis, nombreux sont les joueurs de tennis professionnels qui se sont affrontés lors des tournois de Wimbledon, des joueurs de petites fédérations comme Patrick Landau Israël  et son père Vladimir Landau, aux joueurs qui ont marqué l’histoire du tennis comme John McEnroe et Björn Borg.